Ouverte sur le quartier et sur la ville, la chapelle accueille régulièrement des projets portés par d’autres associations ou groupes qui investissent alors le lieu, l’Atelier Idéal étant alors très souvent co-organisateur de ces évènements.

Il faut venger Gervaise !
samedi 4 décembre (dès 14h)

Samedi 4 Décembre de 14h à 22h, nous fêterons encore la Commune à Toulouse !

Une après-midi pour parler d’elle et de son héritage, avec :

Qu’est-ce qui relie un lycéen et un Gilet Jaune, un teufeur et l’habitant d’une cité, un supporter et un occupant de la ZAD ? Tous ont subi des violences préméditées de la part de policiers qui les ont visés à la tête. Tous ont été touchés par la même arme. Il y a toujours, en amont de leurs histoires, une volonté assumée par la Police de faire mal, d’en mutiler un pour en terroriser cent.
Blessé à l’œil en 2007 alors qu’il était lycéen, par le tir d’un policier qui expérimentait le Lanceur de Balles de Défense – LBD 40 –, Pierre Douillard-Lefèvre mène depuis des recherches sur la militarisation de la Police et s’engage au sein de collectifs de mutilés. Il est par ailleurs chercheur en sciences sociales et auteur de travaux de sociologie urbaine.

  • 16h : Une entrée dans la Commune par les engagements des femmes par Anouk Colombani

Anouk a lancé l’idée de réaliser une fiction sonore illustrée pour les 150 ans de la commune de Paris. Pour ce faire, de fil en linge, ses recherches philosophiques se sont orientées vers les blanchisseuses comme elle s’en explique dans ce texte. L’absence de synthèse historique sur ces femmes qui représentaient une bonne partie de la population ouvrière de Paris ne lui a pas paru supportable. Retrouvez ses travaux sur le site, et les pérégrinations diverses qui y sont associées.

Une pause dans le récit de la Commune. Une histoire, une légende. Pour Rosemonde, c’est à sa propre mère qu’elle pense. On racontait aux enfants que les lavandières de la nuit étaient des sorcières qui hantaient les cours d’eau. Elles y lavaient leurs péchés et ceux de leur famille.

Le conte “Il faut venger Gervaise” est une fiction chantée autour de la Commune de Paris de 1871 grâce à laquelle nous présentons la vie d’ouvrières parisiennes, la vie des enfants et les débats de cette période.
Une version scène avec une équipe réduite a vu le jour pendant l’anniversaire des 150 ans.
Les chansons originales y sont reprises ainsi que le point de vue de l’œuvre de la place des femmes pendant la Commune de Paris. Les transitions s’inspirent du conte, mais les personnages n’occupent plus une place centrale. Quelques chansons d’époque sont à retrouver ou découvrir.

Venez nombreuses, nombreux !
Vive la Louise ! Vive la Commune ! A bas les assassins !