Quand y’en a plus y’en a encore ...
- Chapitre 19 -

Chapitre 19 - QUAND Y EN A PLUS Y EN A ENCORE...

Malgré le retrait d’Habitat et Humanisme, certains points restent sans explication.
C’est à titre personnel qu’un de nos camarades décide de contacter M. d’Agrain qui, par la bouche de Jean-Paul Bourgès, porte sur ses épaules la responsabilité de l’arrêt du projet. Maintenant que la situation est pacifiée, notre camarade espère mieux comprendre les rouages de ce projet.
M. d’Agrain accepte volontiers et ils déjeunent ensemble ! Mais le scénario n’est plus le même.
Oh surprise ! M. D’Agrain lui signifie que rien n’est arrêté !
Il ne s’agira peut être pas de construire une maison-relais, mais il s’est personnellement engagé auprès de l’Archevêché à acquérir ce terrain. Il déclare avoir le soutien de l’ensemble de son Conseil d’Administration. Il envisage même, dit-il, de démissionner dans le cas où le national s’y opposerait, car le prix de vente consenti par l’Archevêché est imbattable.
C’est un homme tout à fait déterminé, certain de servir une cause juste, qui explique à notre camarade qu’H&H MP est en train de réfléchir à une solution permettant de garder l’édifice et de construire quelque chose à côté ! Concernant le jardin, ce n’est pas un problème, ils ont jusqu’au 14 février 2007 pour déposer le permis de construire et de démolir afin de rester dans le cadre du P.O.S.
Quant au comité de quartier, tant pis pour eux ! La loi du marché est dure, mais c’est la loi.
Notre camarade lui fait part de son doute quand à l’obtention du permis de construire sur une zone devenue inconstructible et sur la contradiction qu’il y a à acheter un terrain si vaste pour n’y faire que quelques logements qui devront en plus cohabiter avec une expérience parfois exubérante.
« Vous savez, lui dit-il, nous avons, comme vous le dites, été capable d’obtenir un CU dans des délais records, les règles changent et les dérogations existent. Nous avons des soutiens, c’est vrai. Et rien ne dit qu’un jour nous ne bénéficions pas d’un aménagement du P.L.U. concernant cette parcelle. »

chapitre précédent sommaire de la chronologie chapitre suivant