Agamemnon
du 5 au 10 juin 2007

Du mardi 5 au dimanche 10 juin,

la Chapelle accueille

AGAMEMNON

de Rodrigo Garcia

“À mon retour du supermarché

j’ai flanqué une raclée à mon fils”


Restauration possible sur place avant et après le spectacle !

Réservations : 06 76 07 19 33

Entrée : 8 euros

AGAMEMNON est une production théâtrale de l’association La Catalyse,

interprétée par Catherine Froment,

avec la collaboration artistique de Séverine Astel.


" Une interprétation intense dont la justesse tient le spectateur en haleine, entre malaise et éclats de rire. une belle performance. "
J.L. Martinez, La Dépêche du Midi.


Alors la grosse femme de ménage laisse tomber sa serpillère et s’assoit. Elle regarde la table, les ailes de poulet et le mot TRAGEDIE écrit au ketchup et me dit :

Par les temps qui courent, il vaut mieux ne pas dire ce genre de chose, tête de noeuds. Par les temps qui courent, il vaut mieux fermer sa gueule ou modérer ses propos.

Alors je lui dis : Sale grosse de mes deux, je vais te filer une bonne branlée. Après tu m’expliqueras ce que tu entends par modération.

Alors la gonzesse me répond : La modération est le virus que les entreprises ont inoculé aux hommes politiques et que les hommes politiques et les medias ont transmis au peuple.

Ca grouille de philosophes à la con dans ce Kentucky Fried Chicken, il faut qu’on s’arrache.

Le texte original en espagnol traduit par Christilla Vasserot est paru aux Editions Les Solitaires intempestifs.


Après avoir créé ce spectacle hors normes dans un boulodrome en octobre 2005, Catherine Froment et Séverine Astel reprennent “Agamemnon” - -
écrit par Rodrigo Garcia et transforment la Chapelle pour l’occasion.

Si vous êtes en train de faire vos courses dans un supermarché et que vous croisez une femme avec trois chariots pleins à craquer attachés les
uns aux autres, c’est elle, la guerrière des courses. Telle un boxeur, l’actrice tient le texte de Garcia avec tout son corps dans un spectacle où la performance physique est évidente. La folie du texte prend corps dans ses courses, dans l’instant où le corps cherche des limites, à s’envoler.

A la création de ce spectacle, dans un boulodrome (!), le journal INTRAMUROS écrivait :

" Une première à Toulouse, une troupe de théâtre investit un boulodrome pour jouer l’une des pièces les plus décapantes de Rodrigo Garcia :

« Cette pièce nous a amenés à chercher ailleurs, plus loin, là où nous n’irions jamais, dans des lieux sportifs, là où le corps cherche ses limites, à s’envoler. C’est là que ce texte prend tout son sens. Comme si on pouvait rire, rire, encore et encore sans jamais s’arrêter. Terrifiant, non ? »
Ce soir, vous pouvez aller au cinéma. Mais vous pouvez aussi aller voir une vraie actrice en sueur et en viscères. Il y aura de la rage et de la pensée, de l’humour et de la tragédie, des surprises et de l’espoir. Attention, dépêchez-vous, ce spectacle ne paraîtra pas en DVD !


Lire aussi l’article de "La Dépêche du midi" sur ce spectacle