Inventaire des soirées du lundi proposées par l’association "La Relâche" de Septembre 2007 à Juin 2008 ...

Les Poètes du Rock
Lundi 26 novembre 2007

Lecture poétique et musicale

par

Elrik FABRE - MAIGNÉ (récitatif)

et

Serge FAUBERT (guitare)

Programme non exhaustif

TEXTES :

Bob DYLAN : Les portes de l’Eden, Tout au long de la tour de guet

The WHO : Les gens souffrent

Jimi HENDRIX : 1983 (Je deviendrai un Atlante), l’enfant vaudou

John LENNON : Mère

Neil YOUNG : Empêchez le Président

Jim MORRISON : Aux latitudes du cheval, Passagers de la tourmente, Quand la musique est finie, La fin, ...

ILLUSTRATIONS MUSICALES :

Bob DYLAN : Gates of Eden, All along the watchtower

The WHO : People are suffering

Jimi HENDRIX : 1983 (A Merman I shoud turn to be), Vodoo child

Neil YOUNG : Let’s impeach the Président

John LENNON : Mother

The DOORS : Horse latitudes, Riders on the storm, When the music’over, The end, ...


LE ROCK : UNE RÉVOLUTION MUSICALE... ET POÉTIQUE

La plupart des gens de ma génération, contemporains de l’âge d’or du rock n’ Roll, tout à leur plaisir de danser comme on fait l’amour (rock and roll), ont écouté cette musique, sans essayer de comprendre les textes des chansons. Et pourtant, il s’agissait souvent de véritables poèmes, dont le sens avait autant d’importance pour les auteurs que leur musique. Les Beatles, les Stones, Neil Young, Lou Reed, ... Bob Dylan, bien sûr, qui emprunta son nom à Dylan Thomas, poète élisabéthain. Mais surtout Jim Morrison, remarquablement cultivé, qui souffrit beaucoup de n’être considéré que comme une rock-star capricieuse, sans qu’on prête attention à ses tourments traduits par ses poèmes : « Je suis un homme de mots » affirma-t-il jusqu’à sa disparition prématurée à Paris, patrie des poètes chers à son cœur, Rimbaud et Verlaine en particulier, dont il ne se lassait pas de réciter des textes entiers. Et ce n’est pas un hasard, s’il vint s’y réfugier, loin de l’Amérique du Vietnam et du Klu Klux Klan, lui le chantre d’une révolution non violente, pourchassé par le FBI pour outrages aux bonnes mœurs.

Mon amitié avec Serge Faubert, « guitar-hero » à sa manière, même s’il est plus jeune que moi, m’a encouragé à donner à entendre simplement, avec quelques citations musicales à la guitare électrique, - l’instrument mythique de cette musique -, juste les mots de cette prodigieuse et parfois tragique histoire : celle des sixties et des seventies, de notre révolte et de nos rêves les plus fous, en particulier, « cet espoir à vous faire pleurer de rage », d’un monde meilleur pour tous » comme l’écrivait dans sa prison turque Nazîm Hikmet qui vint mourir en Europe en 1963 alors que naissait ce mouvement musical issu du Blues des esclaves noirs américains.

Sans doute ses « étoiles filantes » ont-ils trop risqué, nus, sans masques, terriblement vulnérables, sur les tréteaux de la place publique dans une époque où le détournement des medias devenait la chasse gardée de politiques autoritaires.

Cette musique et sa poésie nous rappelle toujours combien sont fragiles l’Amour, la Liberté et la Beauté : c’est pour cela que nous l’aimons tant !

E.FABRE-MAIGNÉ

- présentation complète du spectacle au format PDF


La Relâche à la Chapelle

Tous les lundis de 18h à 22h

Entrée libre - Bar et restauration à petits prix.

La Chapelle

36 rue Danielle Casanova

31000 Toulouse

www.abri.org/atelier-ideal