1ère Soirée Relâche !
Lundi 30 novembre 2009

La Chapelle ouvre ses portes le lundi 30 novembre de 18h à 22h.

Comme chaque année et jusqu’au printemps chaque lundi sera un moment de convivialité, de rencontres, d’émotion mais aussi de réflexion.
Pour cette première « Relâche », nom que nous donnons à ces rencontres du lundi, nous ferons une mise au point sur l’avenir du plus ancien des lieux dits « alternatifs » de Toulouse.

La Relâche du 30 novembre

Pour cette première Relâche, l’ édito sera assuré par l’Atelier Idéal (association qui gère, coordonne et anime l’ensemble des activité sur ce site) qui donnera une lecture publique de sa lettre ouverte à Monseigneur Legal.

Nous donnerons ensuite la parole à des membres de la CNT-AIT (Confédération Nationale du Travail, membre de l’Association Internationale des Travailleurs) pour une brève information sur la détention en Serbie de leurs camarades accusés de terrorisme international. Les faits qui leurs sont reprochés, et qu’ils n’ont visiblement pas commis, relèveraient plutôt de la correctionnelle. Ne s’agit-il pour le gouvernement serbe, comme ce fut le cas pour le gouvernement français avec l’affaire de Tarnac, de criminaliser un certain milieu qui semble-t-il dérange aujourd’hui à l’échelle européenne ?
( + d’infos sur le site internet de la CNT-AIT Toulouse)

Cette soirée se poursuivra par une lecture accompagnée musicalement du conte bien connu d’Alphonse Daudet « La Chèvre de Monsieur Seguin ». Ce conte populaire nous ramène à notre enfance et à notre désir toujours vivace d’air pur et de liberté, et ce peut-être au-delà du raisonnable. C’est l’histoire d’une chèvre dont le principal combat est celui qu’elle mène contre l’ennui, l’enfermement et l’ignorance. En une journée de liberté, n’aura-t-elle pas connu ce qu’elle n’aurait jamais pu vivre attachée à un pieu, quand bien même sa longe eût été plus longue ? Pour l’Atelier Idéal le dénouement de « La Chèvre de Monsieur Seguin » pose cette question essentielle à chaque lutte : qu’est-ce que gagner, qu’est-ce que perdre ?


La Relâche en général

La Relâche est une expérience d’autogestion d’un soir par semaine par les utilisateurs de ce lieu. C’est un cadre chaleureux : des tables, des chaises, à boire, à manger, une scène, un micro ouvert et des gens qui ne sont obligés de rien, ne sont pas accueillis comme des consommateurs, mais peuvent devenir acteurs s’ils le souhaitent. On se détend et l’on s’interroge aussi sur le social et le politique , comme art de vivre ensemble.

Rites et rythmes d’une Relâche

18h : accueil des AMAPs

Les membres des 3 AMAPs (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) du lieu viennent chercher chaque semaine un panier de légumes ou de fruits.

19h15 : l’ Edito

Il s’agit d’une parole libre, prise par qui le souhaite, à partir d’une réflexion, d’un vécu, d’une émotion en lien avec la vie de cette cité, de ce pays, d’un rapport au monde.

20h : l’animation

Concert, danse, lecture, théâtre, conte, conférence, tout y est possible.

Ce qui a changé cette année :

Occupé il y a 16 ans contre l’avis de son propriétaire (l’Eglise de Toulouse), voici que la Mairie s’en porte aujourd’hui acquéreur. Est-ce le signe d’une future mise aux normes de cette expérience inclassable ? Est-ce le signe de la reconnaissance de ce combat que nous menons depuis si longtemps sous les couleurs de cet étendard dérisoires : « la poésie contre la marchandise » ?
Vous trouverez en pièce jointe une lettre ouverte au propriétaire de la Chapelle, Monseigneur Legal, archevêque de Toulouse, datée du 28 octobre 2009. Cette lettre en dit long sur le caractère cocasse de la vente réputée impossible d’un bien affecté au culte à perpétuité, acquis par don, après toute une série de manoeuvres pour justement le soustraire à la propriété collective au début du siècle dernier.
Nous vous invitons à lire tout ou partie de cette lettre qui fait référence à l’histoire de cette ville et interroge l’expansion inquiétante de la branche la plus radicale de l’église catholique dans ce qui fut et reste à nos yeux Toulouse : la capitale de l’exil républicain espagnol.
Nous convions tous les élus de la municipalité à assister et participer s’ils le souhaitent au déroulement de cette première Relâche de l’année 2009-2010 afin qu’ils prennent la mesure de ce bien qu’ils vont en notre nom à tous acquérir.

Pour tout renseignement complémentaire :

par mail : chapelle [at] no-log.org

par téléphone : 05 61 12 37 55



La Relâche à la Chapelle

Tous les lundis de 18h à 22h

Entrée libre - Bar et restauration à petits prix.

La Chapelle

36 rue Danielle Casanova

31000 Toulouse

www.atelierideal.lautre.net