Elf, la pompe Afrique
mardi 22 mai 2012

Le mardi 22 mai, à 20h, l’Atelier Idéal aura le grand plaisir d’accueillir la compagnie Un pas de côté pour le 1er volet de la trilogie montée par Nicolas Lambert :


Le "procès elf"

(où l’on se souvient que ce n’est pas le procès d’elf...)

De fin mars à début juillet 2003 s’est déroulé en public au Palais de Justice de Paris le procès intenté par la compagnie pétrolière Elf à trente sept prévenus dont MM. Loïk Le FLOCH-PRIGENT, 57 ans, Alfred SIRVEN et André TARALLO, 76 ans tous les deux. Ce qui est officiellement jugé ce sont les abus de biens sociaux commis au détriment de la compagnie pétrolière pendant les quatre années de la présidence de M. Le FLOCH-PRIGENT, de 1989 à 1993.

S’il n’est pas physiquement présent dans la salle d’audience c’est bien le Pouvoir politique qui comparait devant la Justice. Même si ses représentants officiels, élus, sont absents, l’Etat français doit répondre ici de son fonctionnement, de ses financements, d’une façon de diriger sa politique. Les pays d’Afrique apparaissent au fil des audiences comme un moyen au service de la République.

Ce qui semblait n’être qu’une société d’exploitation d’hydrocarbures se révèle être le bras séculier d’enjeux occultes au service d’une « certaine idée de la France ».


"elf, la pompe Afrique"

le spectacle


Sur scène, devant la Justice, cette dimension opaque apparaît en pleine lumière. Le Président du Tribunal brise le silence qui unit les trois principaux prévenus. Peu à peu, derrière le procès fait aux hommes, un autre procès apparaît, celui d’un système, celui d’un État. Pour l’écriture de la pièce, Nicolas Lambert a assisté à l’essentiel des quatre mois du procès. Les dialogues sont bien les propos qu’ont tenu les protagonistes du procès.

Un imbroglio politico-judiciaire raconté par ses protagonistes. Les vraies paroles d’un procès qui nous regarde. Histoire de comprendre.
Un spectacle écrit et mis en scène par Nicolas Lambert.

Du parquet aux planches. En changeant de focale, il apparaît que les problèmes entre les villes et leurs banlieues recoupent ceux de la métropole et de ses colonies. L’expérience de ce glissement est à l’origine du projet « elf, la pompe Afrique ». Projet horizontal mêlant l’art du griot africain, le reportage radiophonique et l’acte théâtral dans les traces de la commedia dell’arte.

Nicolas Lambert, s’interrogeant sur l’état du théâtre contemporain, a eu envie de ré-explorer le réel pour aller vers la fiction. Le tribunal avec ses rituels, ses costumes, son rapport au public et à la "chose publique" pouvant se transposer presque naturellement au théâtre, la proposition est donc ici de faire revivre le documentaire théâtral, du Parquet aux planches.

Aux interruptions d’audience, la musique est appelée à témoigner.

A Charge.

Cet évènement est co-organisé par les associations LES AMIS DE LA TERRE Midi-Pyrénées et SURVIE.

Tarifs d’entrée = 10 € ou 5 €

Réservation conseillée :

mail : daniel.roussee [ arobase ] wanadoo.fr

tél : 06.61.97.83.28.

Plus d"informations à propos du spectacle :

Compagnie UN PAS DE CÔTE :

association loi 1901

83 rue Léon Frot - 75011 PARIS

Tel : 01 43 56 00 16

www.unpasdecote.org

Un pas de côté pour mieux voir, mieux viser.

Un théâtre de l’action.

Un média.

Autre chose.