Les Roms face à la construction politique des territoires en Europe
mardi 29 mai 2012

Le mardi 29 mai 2012, 1er BARATIN de la semaine ’TOUS LES CHEMINS MENENT AUX ROMS #2’ :

Les Roms face à

la construction politique des territoires en Europe


Ouverture des portes dès 19h00

de 19h30 à 22h : Baratin

Baratin (n.m) = Conférence débat pour interroger le monde tel qu’il ne va pas – Dictionnaire de l’Atelier Idéal

Prise de parole de l’association La Cimade

Le droit au séjour des ressortissants communautaires : principes généraux et cas particuliers de la Roumanie et de la Bulgarie. La double discrimination des Roms bulgares et roumains.

Conférence-débat

Léa Longeot de l’association Didattica introduira ce Baratin invitant Marcel Courthiade à questionner l’équivalence peuple/territoire/Etat à travers l’exemple des Roms, peuple transnational qui n’a jamais revendiqué de souveraineté étatique ni de territoire. En ce sens, ils constituent un autre modèle permettant de déconstruire l’appropriation hégémonique de l’espace et les tendances unitaristes et nationalistes contemporaines. Il sera abordé l’histoire de la construction des Etat-nations en Europe afin de comprendre les logiques discriminatoires dont pâtissent, entre autre, les Roms aujourd’hui. Marcel Courthiade s’appuiera sur les positions et propositions des mouvements culturels et militants roms.


Marcel Courthiade

Commissaire à la langue et aux droits linguistes de l’Union Rromani International, fondateur de l’association Rromani Baxt (Destins Roms), responsable de la section d’études romanis à l’Institut National de Langues et Civilisations Orientales (INALCO), à Paris. Auteur de nombreux ouvrages et articles, traducteur de littérature romani.

Léa Longeot

Directrice pédagogique et artistique de l’association Didattica (basée à l’école nationale supérieure de Paris La Villette), architecte DPLG, master de philosophie, a initié le projet du film de Didattica « Roms et Occitanie en France » et a démarré un doctorat d’architecture « Réinvention de la démocratie dans la commune et par le cinéma ; prise de parole, débat public et représentations culturelles ».

Contribution au Baratin de Jèta Duka (née en Albanie en 1948)

Après des années de travail physique (agriculture, usines de plaques d’asphalte, entretiens des parcs…), elle a commencé à recueillir des ethno-textes dans les années 1980 auprès d’autres Roms puis à consigner ses propres souvenirs dans les années 1990, tout en luttant sans relâche pour convaincre les femmes de ses libérer de divers jougs obscurantistes.

Durant la soirée :

Bar et petite restauration possible sur place avant et après le baratin !

projections photos, vidéos, …

et stand de la librairie Terra Nova