Le clito, un petit nom qui en dit long...
vendredi 31 mai 2013

Le vendredi 31 mai 2013, l’Atelier Idéal accueille une conférence gesticulée sur le clitoris et le plaisir féminin.

Se raconter nos histoires communes mais singulières autour du sexe, du savoir et du pouvoir, du désir et de la servitude sexuelle, du non-dit, de la reconquête permanente de nos corps, c’est déjà poser un acte !

Présenter cette conférence gesticulée, c’est partager et libérer cette parole trop souvent enfouie.

Ce ne sera pas un nouveau spectacle-réalité, ni la parodie d’un rendez-vous chez le sexologue, ce ne sera pas non plus la promotion de nouvelles pratiques immanquables.

Ce soir là, 7 femmes, 7 histoires différentes, 7 points de vue différents
forcément, 7 envies de vivre leurs corps pleinement, intensément.

« La sexualité est le dernier champ qui, aujourd’hui, résiste au discours égalitaire. »

Nathalie Bajos, sociologue démographe

7 femmes sur scène parlent de leurs expériences de la sexualité, qu’elles relient avec le contexte social d’inégalités hommes-femmes et d’homophobie qui influe sur leurs vécus. Suite à ces récits et analyses, elles proposent des pistes de reconquêtes qui passent par une meilleure connaissance de nos corps, une lutte globale pour l’égalité et une véritable éducation sexuelle et affective à tous les âges de la vie.

Textes et gesticulations : Alexia, Annaïg, Camille, Céline, Isabelle, Marine, Sabine.

Informations pratiques :

Début du spectacle à 19h (durée = 2h)

Entrée : 5/7 euros

Spectacle produit par Questions d’ Egalité, association pour la diffusion des analyses féministes universitaires et activistes au grand public

Accompagnement à la création : SCOP Le Pavé, coopérative d’éducation populaire

Qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?

Une conférence gesticulée, c’est un outil d’éducation populaire à mi-chemin entre le spectacle et la conférence, qui mêle de l’autobiographie, de l’analyse, et de la théorie. Mélange de choses vécues, de choses comprises et de choses apprises.

Soirée organisée par le collectif "CLITO" (collectif pour des sexualités autonomes)