STOP THT !
mardi 28 mai 2013

Mardi 28 mai 2013, à partir de 19h, l’Atelier Idéal accueille l’info-tour de l’AG ANTI-THT du Chesfrene contre la ligne à très haute tension (THT) du Contentin-Maine.

Suite à leur lutte déterminée contre ce grand projet nucléocrate, 5 personnes viendront nous raconter leur combat, leurs difficultés, leurs victoires et, parce qu’ici aussi le pouvoir aménage, détruit, impose ses logiques prédatrices, ce sera l’occasion d’échanger sur les luttes d’ici (LGV, …)

à 19h : repas et rencontre autour de l’assiette !

à partir de 20h :

projection du film RTE, remballe ton élec

suivie d’une discussion

+ d’informations sur : http://stop-tht.org/

L’invitation à la rencontre reçue du collectif anti-THT :

Invitation à se rencontrer pour s’organiser contre les grands projets
d’infrastructure !

Vous voyez, ce petit coin de Normandie, tout là-haut, où la pluie prend un
jouissant plaisir à nous lessiver jusqu’aux os 360 jours sur 365, où les
inséparables bottes nous protègent du tapis éponge des champs mais pas du délicieux jus de chaussettes à la fin d’une journée de balade sous les
têtes de chats*. Eh bien, on se dit qu’on aimerait bien sortir le short et
les tongues de la commode et aller faire un tour au soleil.

Prendre un peu de distance, partager le récit de nos aventures
rocambolesques entre déboulonnages publics de pylônes THT, virées
nocturnes en compagnie vigilesque, paperasses de tribunaux et autres cours
d’appel, assemblées générales horizontales, gestion des massmedias et
travail d’automedia, blocages de chantiers, occupations de bois et de
château d’eau, débats interminables sur les modes d’action et la violence.
Mais encore, entendre d’autres histoires, celles aux abords de chantiers
d’autoroutes ou lignes à grande vitesse, de centres d’enfouissement de
déchets radioactifs, de lignes THT, de gaz de couche ou de schistes, et
bien d’autres ?

Ce n’est pas l’achèvement de la ligne THT Cotentin-Maine, ni la répression
qui l’a accompagnée, qui ont entamé notre détermination et notre désir de
continuer. Au contraire, car nous pensons que les liens tissés ici et là
constituent notre force. En nous organisant ensemble, au-delà des
frontières administratives et thématiques, et de nos divergences
politiques, nous pouvons non seulement gagner quelque chose mais aussi
tisser des amitiés et des solidarités pour pouvoir mieux en faire baver à
celleux d’en face, voire y prendre un certain plaisir.

Aussi, comme nous nous sommes amusé.e.s à faire un film sur ce que nous
avons vécu ces derniers mois en Normandie, nous proposons de le voir
ensemble en préliminaire à des échanges, pour en sortir avec des pistes
d’actions, de nouvelles envies d’écriture et d’automedia, de nouveaux
copains-ines chez qui squatter, etc."

* modèle de pylône THT