Pourquoi LIRE les Misérables...

POURQUOI LIRE LES MISÉRABLES À LA CHAPELLE...

« Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, (…) tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. »

Victor Hugo

Hauteville-House, 1er janvier 1862

Cent cinquante années ont passé depuis la publication des Misérables, mais les sans-abris, les travailleurs précaires, les personnes âgées démunies, les sans-papiers, la brutalité des conditions carcérales, l’opprobre jeté aux Roms, aux prostituées, sont toujours là.

Parce que, depuis 20 ans, la Chapelle lutte contre la logique des discriminations et questionne la légitimité des systèmes et des lois, elle souhaite aujourd’hui donner voix à la grande fresque épique des Misérables.
Ainsi, près de 200 lecteurs, musiciens, plasticiens, comédiens, danseurs, jongleurs et une batterie pléthorique de cuisiniers vont se succéder pour faire vivre, chacun à sa manière, cette œuvre colossale. Cette lecture collective sera ponctuée par des prises de parole d’acteurs associatifs, militants ou politiques liés à l’histoire de La Chapelle, qui mettront en perspective le texte d’Hugo.

Réaliser cet événement, c’est aussi défendre ce lieu unique qu’est La Chapelle. La Mairie, actuel propriétaire du lieu, tergiverse quant à son avenir. Nous réclamons un bail emphytéotique pour préserver l’expérience sans pareille de ce lieu autogéré. Par un événement de cette ampleur, il s’agit d’affirmer l’importance de La Chapelle dans la ville en fédérant nombre de toulousains pour que l’aventure continue !