Assemblée Générale inter-précaires !
mercredi 18 juin

Nous sommes de la ville

Nous sommes de sa vie

Même si mal en vivons

même si nous en mourrons

TravailleuSEs du sexe des Boulevards,

Familles de la C.R.E.A,

Ex-Squatteurs du Maquis expulsé,

Sdfs du Quartier de la Gare, et des rues de Toulouse

Précaires du Marché d’Arnaud Bernard,

Femmes en Lutte

Sans-Papiers

...

Tous ont subi ou sont sous la menace de la nouvelle politique de la Mairie

Au Maire, et à tous, nous disons :

Que ce n’est pas régler le problème du logement que d’expulser des squats et des locataires

Que ce n’est pas régler le problème de la prostitution que de les cacher sous un voile de Honte, de les isoler et d’accentuer les menaces qui pèsent sur elles

Que ce n’est pas régler le problème de la misère que de harceler à coup d’arrêtés municipaux les sdfs, les personnes habillées différemment, les amiEs qui boivent un coup dehors profitant des beaux jours, ...

Les précaires n’ont pas attendu la mairie pour créer des réseaux solidaires d’entraide et que plutôt que de les détruire, nous devrions nous en inspirer
Plutôt que de s’attaquer aux victimes, la Mairie doit écouter les questions qu’elles posent à notre ville et construire ensemble une réponse humaine, où nous tournerions le dos à la haine, au tous contre tous.

Nous appelons donc à une marche le samedi 28 juin à 15h à partir de Jean Jaurès pour rappeler que nous sommes partie intégrante de la ville, et convions toutes celles et ceux qui ne veulent pas une ville déshumanisée à nous rejoindre.

Le collectif Inter-précaires