Iconoclaste #1
Vendredi 29 mai 2015

Du vendredi 29 au dimanche 31 mai 2015, la Chapelle accueille les Journées iconoclastes, des journées de conférences, débats, ateliers, réflexions, partages et discussions autour de différents thèmes qui nous posent question !


1ère journée le vendredi 29 mai !

A partir de 18h : Apéro d’accueil et introduction aux journées

A 20h : Conférence-débat avec Françoise Morvan autour du thème

Ethnorégionalisme et ultralibéralisme :
La Bretagne pour laboratoire


Une langue qui meurt, c’est une part du patrimoine de l’humanité qui disparaît : au nom de cette évidence, on s’emploie à sauver le breton, qui n’est plus guère parlé que par moins de 1 % des jeunes en Bretagne. Juste cause, mobilisant des militants dévoués ?
Oui, jusqu’au moment où l’on prend conscience des enjeux réels du combat régionaliste.
Après un étrange périple au sein des milieux régionalistes bretons, Françoise Morvan, originaire du centre de la Bretagne, a conduit une réflexion sur l’instrumentalisation qui est faite de la langue et de la culture bretonnes à des fins politiques et commerciales.
Si elle a mené une enquête à la fois historique et sociologique en Bretagne, celle-ci ne concerne pas seulement cette région mais bien toute l’ « Europe des ethnies » qui trouve à présent l’appui des tenants de l’ultralibéralisme.


Françoise Morvan est auteure de "Le Monde comme si (Nationalisme et dérive identitaire en Bretagne)" publié chez Actes Sud en 2002.

Pour aller plus loin : www.francoisemorvan.com

Les Journées Iconoclastes sont organisées par la CNT-AIT et l’Atelier Idéal.
Entrée libre ! ... Restauration et bar possible sur place.

Iconoclasme (nom masc.)
(des mots grecs εἰκών eikôn « image, icône » et κλάω klaô « briser ») est, au sens strict, la destruction délibérée d’images, c’est-à-dire de représentations religieuses de type figuratif (appartenant souvent à sa propre culture), généralement pour des motifs religieux ou politiques.
Ce courant de pensée rejette la vénération adressée aux représentations du divin, dans les icônes en particulier. L’iconoclasme est opposé à l’iconodulie (ou iconodoulie).
Dans un sens second et récent (fin du XIXe siècle), le terme iconoclaste (adjectif ou nom) désigne une attitude ou un comportement d’hostilité manifeste aux interdits, normes et croyances dominantes ou autres valeurs « intouchables ».