Rivières volées !
Samedi 14 novembre 2015

Le samedi 14 novembre 2015, à 19h30, l’Atelier Idéal accueille l’association CREAR ESCUELA (Faire Ecole) et le collectif Guayacos Quejulios pour l’évènement :

RIVIÈRES VOLÉES
Une conférence dialoguée imagée


En Colombie comme en d’autres endroits du monde, l’extraction minière dévaste les terres, assèche les rivières, bafoue les droits humains. Des peuples luttent et agissent.
Quels liens entre le climat, le carbone, la captation des ressources naturelles, les carences alimentaires, la mortalité infantile, les conflits armés, la perte des paysans et la disparition des peuples autochtones ?

Agir avec d’autres, ici en France et là-bas en Colombie. Participer à reprendre la main sur ce qui semble inéluctable.

Dans cette soirée, le public sera invité à s’informer et dialoguer avec plusieurs représentants de nos associations. De courts montages vidéo et photographiques ponctueront quatre moments d’échanges : la découverte des deux régions et des populations qui y vivent, dont le peuple Wayüu ; les mines de charbon et l’agro-industrie qui les mettent très gravement en danger ; l’importation et l’utilisation du charbon en Europe et ses conséquences sur le climat ; les résistances et initiatives solidaires France – Guajira, Boyaca.

Événement en partenariat avec le collectif Accaparement des terres Toulouse et le mois de la Solidarité internationale SSI CROSI.

Entrée libre | Bar et petite restauration sur place

A propos du peuple WAYUU

Et non pas « les indiens wayuu » ou, pis encore, « les indigènes wayuu », autant de qualificatifs que les Wayuu refusent. « Wayuu » signifie « personne ». Les autres sont soit des indiens, soit des métis, soit des al’ijuanas, les « étrangers blancs » (al’ijuana signifie littéralement « celui qui frappe loin et fort »… allusion directe aux armes à feu). Les Colombiens les appellent les Goajiros.
Le peuple wayuu est constitué de clans qui vivent dans des rancherias disséminées surtout en basse Guajira et sur la côte, mais aussi au Venezuela tout proche. Son nombre de personnes : 500 000. C’est le peuple amérindien le plus important de Colombie et du Venezuela.

A propos de l’association Crear Escuela / Faire Ecole

Crear Escuela est une association de solidarité internationale créée en décembre 2013 pour répondre à une demande faite par Clarena, habitante de la rancheria Cachaca tres : « aidez l’école ». Le projet s’élargit aussi à la rancheria Jaresapain, en collaboration avec la cinéaste Priscila Padilla.

Association de taille modeste, non affiliée à des organismes de gouvernance en Colombie, Crear Escuela fait reposer sa démarche sur la concertation avec les habitants des rancherias avec lesquels nous engageons des projets

pour en savoir plus :
http://faireecole-crearescuela.over-blog.com

Article sur Bastamag
http://www.bastamag.net/En-Colombie-la-plus-grande-mine-de-charbon-a-ciel-ouvert-du-monde-maltraite-les