Rencontre avec un autre Brésil
4 juin 2005

RENCONTRE avec un autre BRESIL !

Proposée par l’Université Nomade en collaboration avec l’association « De Sur à Sur », le Collectif de Solidarité Chiapas/Mexique.

avec l’appui d’ ODRADEK (groupe de recherche et d’action en art contemporain pour la projection), de la librairie Terra Nova et de l’Atelier Idéal.

-------------------

En préambule, rencontre-débat le vendredi 3 juin à 19 h. à la librairie Terra Nova
( 18, rue Gambetta à Toulouse - Tel : 05 61 21 17 47 )

Un éclairage sur des luttes trop souvent ignorées.

Vingt ans de lutte pour la dignité du monde rural au Brésil !

Débat :
Deuzalia, représentante du MST (Mouvement des travailleurs ruraux Sans Terre) sera présente pour présenter ce mouvement, la marche sur Brazilia de mai 2005, les perspectives à venir et les liens possibles à tisser avec la France.

-------------------

Samedi 4 juin à partir de 14 h.
à la Chapelle, 36 rue Danielle Casanova.

Rencontre-Débat

- La globalisation de l’économie et les menaces sur la dégradation du patrimoine environnemental et culturel :
Résistances et alternatives ?

- L’université nomade :
Comment échanger sur les initiatives, ici et ailleurs ?
Comment s’approprier les outils d’information et de communication pour donner de la « voix », relier les actions ?

avec la participation de :
Deuzalia (MST, Brésil) ;
Aquilès Simoêns, Université Toulouse Le Mirail, doctorat dynamiques rurales ;
Jean-Pierre Petit-Gras, Collectif de Solidarité Chiapas/Mexique ;
Raoul Dabusti de l’association « De Sur à Sur » ;
de l’Université Nomade,
des AMAPs de Midi-Pyrénées,
et de Elena Fernandez Alcala, de l’Ecole du barrio Prosperidad, Madrid.

Vidéoprojections

« Jamas vender a terra conquistada » de M.Galimberti et P.Laroche
Brésil - 40’ - 2005

« Le potager de Zapata »
Chiapas/Mexique - 2002 - 18 min - Promedios & Municipio Autónomo San Manuel - Langues originales : espagnol & tzeltal - (titre original en espagnol : El huerto de Zapata)

Filmé par des vidéastes indigènes de la communauté autonome Emiliano Zapata, ce document nous permet de mieux comprendre certains des projets communautaires des zapatistes. Un potager collectif rassemble les habitants de ce village comme un acte visible de résistance aux logiques de développement rural imposées par la “globalisation” de l’ économie. « Nous ne voulons pas que les choses redeviennent comme avant. Maintenant nous avons notre terre où travailler et avec elle nous pourrons nous nourrir et nourrir nos enfants. »

« la lutte pour l’eau »
Chiapas/Mexique - 2003 - 14 min - Langues originales : Tzeltal & Espagnol - Production : Municipio Autónomo ’17 de noviembre’, Caracol IV - (titre original en espagnol : la lucha del agua)

Un grand nombre de communautés indiennes du Chiapas n’ont pas accès à l’eau potable. C’est le très sérieux sujet du film « La lutte pour l’eau » qui nous montre les solutions communautaires mises en place par les zapatistes dans ce domaine. Avec le soutien et la formation apportés par des personnes solidaires, beaucoup de communautés se construisent leurs propres systèmes d’eau potable. Des membres de ces communatés évoquent l’intégration de ces projets dans leurs luttes pour l’autonomie. C’est aussi l’occasion d’évoquer les améliorations en matière sanitaire et de présenter les réflexions autour de la préservation des retenues d’eau. Ce film permet d’étendre la dimension de cette forme de résistance active à celle, plus globale, du refus des « mégaprojets » de développement comme celui du Plan Puebla Panama.

« Ceux de Saladillo » de Alberto Yaccelini
Argentine - 90’ - 2005 - prod. Les Films à Lou

A Saladillo, en Argentine, Fabio Junco et Julio Midù tournent télénovelas mélos et films d’horreur. Leurs acteurs ? Les habitants de la petite ville. Le cinéma ravive le goût d’inventer et de croire.

soirée spectacle

Oxumarê présente son défilé carnavalesque brésilien « O Auto do Boi Bumbá » Ce défilé met en scène une déambulation, où un bœuf (Boi) entraîne autour de lui et à sa suite, masques & costumes originaires ou inspirés de la tradition amazonienne. Une troupe de percussionnistes rythme la déambulation avec des costumes traditionnels et masques.

Jazz et Jazz latino avec le groupe « Latin Doll »

Restauration possible sur place

PAF : 3 euros ou + en soutien

Renseignements : 05 61 34 00 93