Ouverte sur le quartier et sur la ville, la chapelle accueille régulièrement des projets portés par d’autres associations ou groupes qui investissent alors le lieu, l’Atelier Idéal étant alors très souvent co-organisateur de ces évènements.

Aprem’ Palestine
dimanche 17 avril 2016 (dès 13h)

Le dimanche 17 avril 2016, dès 13h, l’Atelier Idéal participe au festival d’autodéfense populaire en accueillant l’après-midi Palestine organisée par le collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31 !

A l’occasion de la Journée Internationale des Prisonniers Palestiniens, nous ferons le lien entre la situation des prisonniers et celle des réfugiés palestiniens.

Au programme dès 13h : cantine populaire, atelier graff, atelier d’écriture aux prisonniers, exposition, concert.

A partir de 16h : diffusion du film "Réfugiés palestiniens : ça suffit, on rentre"
Documentaire | 27 min | juillet 2012 | Chris Den Hond et Mireille Court |

Dix millions de Palestiniens. Presque cinq millions sont des réfugiés. Et la moitié vit toujours dans les camps. C’est au Liban que les réfugiés palestiniens survivent dans les pires conditions. Chris Den Hond et Mireille Court sont allés dans les camps de Chatila, Borj Al Barajneh, Marelias, Nahr Al Bared, Badawi, Ain El Hilweh et Rachidiya. Partout la même pauvreté, la même surpopulation, les étroites ruelles, les fils électriques branchés les uns sur les autres, les ateliers pour les petits boulots... mais partout aussi la même volonté inébranlable de retourner dans leur pays, la Palestine.

La diffusion sera suivie d’une discussion.

Tous les bénéfices de cet après midi seront reversé à la collecte pour le Palestinian Youth Center d’Ain El Héloué, dans le cadre de la campagne de solidarité avec les réfugiés palestiniens.

A propos des 10 jours d’autodéfense populaire du 15 au 24 avril 2016 initiés par la CREA (Campagne de Réquisition, d’Entraide et d’Autogestion) :
Programme complet, Web radio, ... sur www.autodefensepopulaire.net/

Si vous souhaitez visionner le film "Réfugiés palestiniens : ça suffit, on rentre" :