Ouverte sur le quartier et sur la ville, la chapelle accueille régulièrement des projets portés par d’autres associations ou groupes qui investissent alors le lieu, l’Atelier Idéal étant alors très souvent co-organisateur de ces évènements.

soutien aux 4 inculpés BDS
samedi 18 juin (17h)

La samedi 18 juin 2016, à partir de 17h, l’Atelier Idéal accueille BDS (Boycott Désinvestissements Sanctions) en soutien aux 4 inculpés toulousains poursuivis devant la justice pour avoir distribué un tract dans le cadre de cette campagne.

La soirée permettra de faire connaître la situation des inculpés et de
récolter des fonds pour les frais de justice pour le procès qui aura
lieu le 30 Juin.

Au programme :
17h : Projection du documentaire "La terre parle arabe"
18h15 : Débat sur la situation des inculpés et l’état de la répression
19h30 : Concert de Mymytchell

A propos du film LA TERRE PARLE ARABE

Documentaire de Maryse GARGOUR (réalisé en 2007 - 61mn)

A la fin du 19ème siècle, les fondateurs du sionisme projettent de créer un état juif quelque part dans le monde (on évoqua l’Ouganda, la Patagonie…) Ce sera finalement en Palestine « une terre sans peuple pour un peuple sans terre » disaient-ils. Cette terre fait alors partie de l’Empire Ottoman et elle est habitée par une population arabe se répartissant principalement sur le plan communautaire entre musulmans, chrétiens et juifs. En 1917, la Déclaration Balfour promet aux leaders sionistes un « foyer national juif » dont la création exigera cependant de transférer la population palestinienne hors de sa terre. Ça commencera par un simple rachat de terres, mais les paysans arabes n’étant pas forcément motivés pour vendre ce qui était leur moyen de vivre et leurs racines on commença à utiliser des moyens plus brutaux.

En s’appuyant essentiellement sur les déclarations des leaders sionistes, sur des archives audiovisuelles inédites, sur la presse de l’époque, des témoignages de Palestiniens expulsés en 1948 et des commentaires de spécialistes, le film de Maryse Gargour croise les regards de l’historien et du cinéaste pour revenir aux origines du conflit : à savoir l’expulsion des Palestiniens et la spoliation de leurs terres.

A propos de Mymytchell :

Difficile de classer Mymytchell. Ni rap, ni slam, ni pop, ni RnB. On pourrait dire « chanson française », mais c’est une catégorie assez large. Lors d’un concert, la programmation avait qualifié ça de « java rouge ». Mais en réalité il y a peu de rapports avec la java, à part peut-être le rythme assez rapide. Si on reste simple, disons que ce sont des textes chantés. Des nouveaux textes, écrits après en avoir entendu d’autres chantant des points de vue d’un monde contemporain bien complexe, souvent horrible, mais généralement palpitant.

Appel de la Campagne Boycott Désinvestissement et Sanctions (BDS) France

IL FAUT DIRE STOP À ISRAËL !

Nous constatons que loin de chercher une solution juste et pacifique avec les Palestiniens, Israël, à travers ses gouvernements successifs, s’engage toujours plus avant dans la violence de l’occupation, de la colonisation, la violation des droits humains et du droit international. Cette situation a atteint un point culminant en 2009 avec l’offensive criminelle sur Gaza dont le siège se poursuit. Le nouveau gouvernement israélien ne programme, pour seul horizon, que le transfert des Palestiniens, la poursuite de la colonisation et un régime légal discriminant envers les citoyens palestiniens d’Israël qui s’apparente de plus en plus à celui de l’ex-Apartheid sud africain.

Les droits des Palestiniens sont bafoués depuis trop longtemps, nous devons agir !

Nous considérons que la politique destructrice d’Israël se poursuit parce que personne ne l’arrête. La communauté internationale ne joue pas son rôle, l’Union Européenne et le gouvernement français les premiers :

  • Qui refusent de sanctionner les violations des droits humains par la suspension des accords d’association conférant à cet état un statut de partenaire commercial et économique privilégié ;
  • Qui veulent même aujourd’hui imposer le renforcement de ces privilèges ;
  • Qui ne suivent pas non plus les avis de la Cour Internationale de Justice les incitant à prendre des mesures contre l’illégalité du Mur dit de Séparation et contre la colonisation en Cisjordanie, ni même sur la détention de milliers de prisonniers politiques.

Cette communauté internationale ne fait rien pour empêcher les assassinats ciblés, l’emprisonnement de députés élus démocratiquement, les châtiments collectifs, ni pour la levée du siège de Gaza.
Nous, société civile française, citoyens, associations, organisations syndicales et politiques, décidons de nous engager activement dans la Campagne internationale de BDS appelée à l’unanimité de la société civile palestinienne en 2005 :

…« Nous, représentants de la société civile palestinienne, invitons les organisations des sociétés civiles internationales et les hommes et femmes de conscience du monde entier à imposer de larges boycotts et à mettre en application des initiatives de retrait d’investissements contre Israël tels que ceux appliqués à l’Afrique du Sud à l’époque de l’apartheid. (…)

Nous faisons appel à vous pour faire pression sur vos États respectifs afin qu’ils appliquent des embargos et des sanctions contre Israël.

Ces mesures de sanction non violentes devraient être maintenues jusqu’à ce qu’Israël honore son obligation de reconnaître le droit inaliénable des palestiniens à l’autodétermination et respecte entièrement les préceptes du droit international. »…

Cet appel palestinien a été adopté par des centaines de mouvements progressistes internationaux dont de nombreux militants, associations et intellectuels israéliens opposés à cette politique coloniale.
Nous nous engageons à agir dans un cadre politique, citoyen et éthique, sur la base de la charte des principes jointe, pour une véritable mise en œuvre de cette campagne, en créant des cadres unitaires de mobilisation, d’information, et/ou d’action, ou au sein de collectifs déjà existants.
Paris, juin 2009.