La parenthèse de l’horloge sans aiguille,

c’est quand les marins rentrent au port et lâchent prise.

C’est au pied du mur qu’on voit l’escargot.

Tu sors de chez toi, t’es lent. Tu pivotes...


les lundis de 18h à 22h ...

à la Chapelle,

36 rue Casanova, à Toulouse

Relâche : c’est la reprise !
lundi 20 novembre (19h)

Lundi 20 novembre, dès 19h, après la distribution des AMAPs, la Relâche reprend !

Venez retrouver le cadre agréable des soirées du Lundi de la Chapelle ...

Sur scène, la chorale anar’ de LA CANAILLE DU MIDI.

Aux fourneaux, la CREA qui souhaite palier à de récents frais de justice !

Venez nombreux.ses !
Organisons ensemble ces soirées autogérées !

A propos de la Canaille du Midi

La Canaille du Midi a été créée en 2004. Récapitulatif du procès verbal :

La chorale sans dieu, ni maître, ni chef de choeur (ni webmaster). Et pourtant elle chante.
C’est suite à la rencontre de chorales révolutionnaires de Saint Amant, en 2004, que nait l’idée de monter une (nouvelle) chorale sur Toulouse (il en existait d’autres à l’époque) : l’idée est de puiser dans les chants révolutionnaires et de luttes, à travers le temps et l’espace.
Quelques coups de fil aux copains-copines et la chorale commence en janvier 2005 à 5 ou 6 au début, mais rapidement un petit groupe se forme.
Premiers concerts au squat de la Chapelle à Toulouse, à Castres pour les 70 ans de la guerre d’Espagne, à Toulouse pour le salon du livre libertaire Anarphabète et au Père Peinard pour la fête de la musique...
La Canaille du Midi compte aujourd’hui une vingtaine de co-râleurs.

A propos de la Campagne de Réquisition pour l’Entraide et l’Autogestion (CREA)

La CREA réquisitionne Toulouse !

“Texte rédigé en 2016 dans le numéro 1 de La Courroie. C’est long à lire en ligne et on vous conseille donc vraiment de plutôt vous procurer la version papier… (il y en a à Terra Nova et vous pouvez nous contacter pour en récupérer).

La Campagne de réquisition pour l’entraide et l’autogestion (CREA) a fêté ses 5 ans en 2016. Au moins un millier de personnes y ont croisé leurs chemins avec des niveaux d’implication différents : des simples coups de mains pour les activités, à une vie à plein temps dans les collectifs qui occupent ensemble bâtiments. Il y aurait donc plus d’un millier de manières de raconter la CREA.
Ceci n’est donc qu’un récit partiel et partial de l’histoire de ce réseau. Il s’appuie sur des entretiens et des rencontres lors d’assemblées générales, des soirées, des procès, des ouvertures de squats, des manifestations.
Étrangement, La CREA est peut-être plus connue parmis les militant.e.s des autres villes de France qu’à Toulouse, où beaucoup la résumeraient presque à un simple collectif d’anarchistes qui occupent ensemble un bâtiment. Ce texte a été écrit pour tenter de montrer la richesse de ce mouvement.”

Merci aux camarades de la Courroie pour ce chouette travail !


La Chapelle
Lieu d’expérimentation sociale, politique et culturelle depuis 1993
Soutenez la pérennisation du lieu (rachat collectif et travaux de mise aux normes) !
Campagne de financement participatif

Je fais un don !